Rêve Réalisé (R-R) : Thomas Lorblanchet à Leadville en 2012

Mis à jour : 27 mai 2020

Depuis plus de 15 ans, j'ai accompagné pas mal d'athlètes dans un projet de performance afin qu'ils puissent réaliser leur rêve. Je vais donc vous proposer une rubrique "Rêve Réalisé" afin de vous faire partager des entraînements, des échanges, et des moments forts.

Comment ne pas démarrer cette rubrique avec Tom Tom Lorblanchet, jour de ses 40 ans, avec qui j'ai collaboré durant plus de 8 années, fortes d'émotions et d'échanges très enrichissants ...

@photos: David Gonthier (Pixels en Cimes, site magnifique à explorer !)


THOMAS LORBLANCHET ET SA VICTOIRE À LEADVILLE EN 2012

Thomas Lorblanchet, appelé aussi « Tom Tom », est né le 26 mai 1980 à Clermont-Ferrand.

Il a remporté le titre de champion du monde de Trail en 2009 et détient également le record du nombre de victoires sur le grand Trail des Templiers (2007, 2008, 2010 et 2013, dernière victoire sur laquelle nous reviendrons dans un prochain post sur R-R...)

Il a également remporté les 100 miles de Leadville en 2012, une grande victoire pour une première tentative sur le format Ultra Trail !

Même s’il s’entraîne tous les jours et explique avoir les exigences d’un athlète de haut niveau, Thomas n’en reste pas moins un mari et papa de deux jeunes filles, et ne sacrifie donc pas sa vie personnelle, essentielle à son épanouissement. Il est également kinésithérapeute-ostéopathe et est désormais un intervenant de grande qualité pour la Clinique du coureur.


Ses principales performances :

  • 3.000 m : 8’52’’ (cadet) et 8’59’’ en salle ;

  • 10 km : 32’09’’ ;

  • semi marathon : 1 h 10’25’’ (en préparation Templiers)

Sa victoire sur le 100 miles de Leadville en 2012

Le Leadville Trail 100 Run est un Ultra-Trail d’une distance de 100 miles (160 km), organisé chaque année depuis 1983 près de Leadville, au Colorado (États-Unis), sur un parcours de sentiers de forêt et chemins de montagne, au cœur des montagnes Rocheuses. C’est l’un des évènements de Trail les plus célèbres aux États-Unis et dans le monde. Le parcours est une boucle qui comprend des montées et descentes pour un dénivelé total d’environ 4.800 m, à une altitude variant de 2.800 à 3.850 m (Hope Pass). En général, moins de la moitié des participants termine la course dans la limite des 30 heures. Les pacers (coureurs d’assistance) sont autorisés à partir du 50e mile. Thomas Lorblanchet gagne en août 2012 les 100 miles (166 km) de Leadville en 16 h 29’27. Il signe au passage le troisième temps de cette course renommée des USA. Après avoir été longtemps second derrière le (déjà) légendaire Anton Krupicka, il est arrivé à maintenir la pression sur le leader (retard inférieur à 10’) et a su attendre son heure. Au final, il devance Zeke Tiernan de 15’. Suivent Nick Clark (17 h 11) et Anton Krupicka (17 h 21).


Selon Thomas :

« Leadville, c’est un des meilleurs moments de ma carrière. La saison s’était bien passée, j’abordais la course sereinement avec ma famille. Je m’entraînais déjà à l’époque avec Éric Lacroix. Éric m’apporte beaucoup, j’aime sa vision de la discipline, de l’Ultra. Il aborde les choses calmement, détendu, sans hargne. Il faut être zen pour réussir sur Ultra, il ne faut pas que se dire (même si c'est important !) : ‘’Je vais tout casser, je suis meilleur que lui, voilà comment je me positionne dans la hiérarchie...’’. En parallèle il faut aussi viser aussi une course aboutie, et rechercher le calme, le plaisir. »


@ Pixels en Cimes


Mes réflexions 1 an avant sa victoire ... (septembre 2011)

Nous avions échangé beaucoup sur sa pratique, sur ses rêves, sur ses envies. Thomas est une personne intelligente et très pragmatique, il fallait donc le rassurer et lui donner des pistes de réflexions sur lesquelles il était déjà convaincu qu'il pouvait réussir. Nous avions convenu d'un plan de carrière jusqu'en 2014 dans un premier temps ensemble.


Réflexions partagées sur la pratique actuelle du trail et de l’ultra trail

Si on regarde l’ensemble des pratiquants de très bon niveau au niveau mondial, on s’aperçoit que cela nous réserve parfois quelques surprises.

Par exemple, les Américains sont très forts sur leur terrain (Western State, Hard Rock…) mais lorsqu’ils viennent à l’UTMB (et je pense aussi au Grand Raid) ils n’ont pas de très bons résultats. Par contre il est difficile de les battre sur leur terrain… Sauf si on s’appelle Kilian Jornet ! Ils ont l’habitude courir vite sur des distances entre 50 et 100miles et les parcours sont rapides. Ils manquent à mon avis un peu de technique montagne, à méditer !

Je pense qu’il ne faut pas vouloir copier l’entraînement de Kilian Jornet, il est assez exceptionnel et unique. Réussir à enchaîner autant de trails, d’exploits au cours de l’année, c’est assez phénoménal. Cela dit, je l’explique aussi par le fait que durant une saison d’hiver il ne se consacre qu’au ski et ski-alpinisme. Il est donc un peu plus frais au niveau traumatologie des jambes, certainement. De plus, c’est son job, donc totalement disponible pour sa pratique.


Je crois que le niveau français est très bon mondialement, nous le prouvons lors des championnats du monde. Cela provient d’une pratique de plus en plus populaire en France (et dans les DOM), qui permet à des athlètes de divers horizons de venir faire une seconde carrière (cyclistes, skieurs de fond, triathlètes, athlètes…). De plus il y a de plus en plus de jeunes pratiquants qui n’ont plus peur de rien et qui viennent avec une certaine fraîcheur et un certain recul… La diversité des pratiquants et leurs regards différents selon les disciplines nous amènent aussi à nous poser des questions sur la véritable pratique athlétique du trail. Certes il faut courir, mais on s’aperçoit que cela ne suffit pas d’avoir un bon niveau en course à pied. Beaucoup de bons coureurs d’ailleurs « se cassent les dents » sur des trails au-delà de 50km ! Il faut aussi compléter l’entraînement par des entraînements croisés et bien assimiler les périodes de récupération, mais aussi l’endurance (qui est une qualité physique primordiale que l'on a discuté ensemble).


Sur son profil de coureur et les échéances futures

Je suis convaincu qu’il ne faut pas que tu t’égares à vouloir trop bien faire, et partout. Je pense (et j’en suis certain) que tu es un vrai « compétiteur ». C’est-à-dire quelqu’un de très méticuleux, perfectionniste et qui ne lâche rien en compétition. C’est pourquoi tu as convenu avec moi de faire un choix dans tes compétitions, même si pour toi et parfois certaines courses semblent secondaires. Car lorsque tu mets un dossard c’est aussi toute l'estime de toi et le niveau qui sont mis en avant de la scène (on arrive dans une arène) et parfois mis à mal …. C’est un sport médiatique, regardé, surtout lorsqu’on est considéré comme athlète de haut niveau par les autres. Imagine si Kilian finit 10ème à l’UTMB ou au grand raid ?!!…Le regard porté est totalement différent. Kilian s’est construit sur la réussite de ses projets, et si tu veux être le meilleur, il faudra en faire de même et bien choisir tes échéances. Bien sûr il peut y avoir la défaite, le doute, mais il vaut mieux gagner 4 ou 6 très grandes courses que d’être médiocre sur 10 à 12… C’est ce qu’on appelle aussi « être dans la zone » ou « l’ivresse de l’effort ». Il vaut mieux être super préparé comme tu me l'as évoqué et vivre ces moments ou « l’on court comme dans un rêve, comme sur un nuage ».

Mais il est aussi important de se faire plaisir, comme tu me l'as dit, car on consacre aussi beaucoup de temps à l'entraînement, et tu as aussi évoqué de le partager avec la famille.

Le Trail est donc pour toi la plus importante des choses secondaires, et cela tu l'as bien compris, bravo, tu vas réussir à réaliser ton rêve !

_______________________________

Entraînement partagé en vidéo (février 2012) dans son fief à Clermont Ferrand

________________________________


Plannings partagés

Je vous partage également quelques moments forts de sa préparation en 2012, avant sa grande victoire à Leadville, épreuve qui se coure sur une distance de 100 miles, soit 161km entre 2804 mètres et 3786 mètres d’altitude. C’est une des courses mythiques des États Unis, avec un aller/retour de 50 + 50 miles exactement par le même tracé (donc en croisant tous les concurrents).


Bloc de développement - période février/mars 2012

Semaine 1

1 - 50’ footing + 15’ plio. + 8 côtes de 30’’ en Myo Cross Max. tr : descente + 45’’ de chaise

2 - M : 40’ footing à jeun ; S : 1 h footing ou vélo souple 2 h + travail abdos/dos

3 - Footing 35’ - Piste pyramide temps de VMA maintien - 2 séries de (400-800-1000-800-400)

T : (70’’ / 2’26’’/ 3’02’’/2’26’’/68’’) – tr : 1’15’’/ 2’ / 2’30’’/1’30’’ ;

Footing de 6’ entre les 2 séries ; RTC 15’ footing Vol. VMA: 6.800 m ;

4 - Vélo 2 h souple (ou Home Trainer) ;

5 - 50’ footing à jeun ;

6 - Footing 30’ - IT en nature sur parcours sol souple - 6 km à 3’25’’/3’30’’

tr : 3’ + 2 km à 3’15’’/ 3’20’’ tr : 2’ ; + 5 km à 3’22’’/3’25’’ tr : 3’ + 2 km à 3’15’’/3’20’’

Travail qualitatif aérobie mixte Vol. de travail = 15 km + RTC 15’ footing ;

7 - Sortie longue nature 25 km vallonné- Allure contrôlée 5’ < v < 4’15’’.


Semaine 2

1 - 1 h footing + 15’ plio. + 8 côtes de 30’’ en myo-cross-max. tr : descente + 1’ de chaise

2 - M : 50’ footing à jeun ; S : 1 h footing ou vélo souple 2 h + travail abdos/dos -posture ;

3 - 3 - Footing 35’ - Piste 5 x 1.000 m T : 3’10’’/3’05’’ tr : 2’ trot + 6 x 400 m T : 70’’/ 68’’

tr : 1’ trot RTC 15’ footing ; Vol. de travail mixte, maintien = 7.400 m

Footing de 6’ entre les 2 séries + RTC 15’ footing Vol. VMA : 6.800 m

4 - Vélo 3 h souple (ou HT)

5 - 50’ footing à jeun

6 - Footing 30’ - IT en nature sur parcours sol souple- 3 km à 3’15’’/3’20’’ tr: 3’ + 12 km à 3’30’’/3’40’’ tr : 2’ ; + 3 km à 3’15’’/3’20’’ tr : 3’ + RTC 15’ footing Vol. de travail = 18 km

7 - Sortie longue nature, 30 km, vallonnés - Allure contrôlée 5’ < v < 4’15’’.


Semaine 3

1 - 50’ footing + 15’ plio + 10 côtes de 30’’ en Myo Cross Max. tr : descente + 1’ de chaise

2 - M : 40 ‘footing ou 10 km à 4’/ 4’10’’/km ; S : 45’ footing gazon

+ séance renforcement musculaire PPG

3 - Footing 35’- Piste 4 x 1.500 m T: 4’45’’/4’50’’ tr : 3’ trot + 5 x 400 m T : 70’’/68’’ tr : 1’ trot

+ RTC 15’ footing ; Vol. de travail mixte, maintien = 8.000 m

4 - Vélo 3 h souple (ou HT)

5 - Repos.

6 - M : Footing 30’ - IT en nature sur parcours sol souple - 8 km à 3’25’’/3’30’’ tr : 3’

+ 1 km à 3’15’’ tr : 1’ ; + 6 km à 3’20’’/3’25’’ tr : 3’ + 1 km à 3’15’’ + 4 km à 3’25’’/3’30’ + RTC 15’ footing Vol. de travail = 20 km ; S : 30’ footing + étirements ou vélo cool

7 - 1 h 30’ footing cool.


Semaine 4 - Stage en altitude

1 - M : 45’ a jeun ; S : 45’ footing + 15’ de 30’’/30’’ en nature

2 - 1 h 30’ avec 500/700 D+

3 - M : 45’ a jeun ; S : Footing 35’- Côtes 2 x (8 côtes de 2’)

tr : descente trot rapide (2’) + RTC 15’ footing ; Volume de travail en côte = 32’

4 - M : 1 h 30’ à jeun avec 400/600 D+ ; S : 45’ footing actif vallonné avec 200/300 D+

5 - M : 50’ à jeun ; S : 1 h footing progressif 5’ à 4’/km

6 - Repos

7 - Repos.


Cette semaine a été suivie d’une semaine de régénération, avec des jours de repos complets, vélo, footing souple sur gazon et natation.


@ Pixels en Cimes


Bloc spécifique - période avril 2012

Semaine 1

1 - 1 h footing + Myo Cross Max + 10 x 30’’ en côte « vite et placé » sur gazon tr : descente footing + 45’’ chaise

2 - M : 1 h footing à jeun ; S : 45’ footing progressif 13-15 km/h + travail gammes et travail pliométrie

3 - Footing 40’ - Travail SV 2 + - piste 10 x 600 m T : 1’50’’/ 1’52’’ tr : 200 m trot (1’) ; Footing de 6’ entre les 2 séries + RTC 15’ footing Vol. VMA: 6.800 m

4 - Vélo 4 h souple parcours vallonné

5 - 1 h 30’ footing cool + 10 lignes droites placées tr : 100 m trot

6 - 40’ footing - Puiss. Va - 8 montées de 1 km (1/2 montée des Mûletiers) Fc : 170-185 pls/min, tr : enchaîner tout de suite en descente + 10’RTC - Côte de 1 km : une demi Mûletiers- Vol. 8.000 m p.Va

7 - Rando-course tranquille à Val d’Isère – Mini = 3 h Maxi = 4 h (Allure M en Fc 145-165 pls/min) ; Sortie avec dénivelé 1.500m D+ mini.


Semaine 2

1 - 1 h footing + Myo Cross Max + 8 x 45’’ en côte « vite et placé » sur sol souple tr : descente footing + 45’’ chaise

2 - M : 1 h 30’ footing à jeun vallonné ; S : 45’ footing progressif 13-15 km/h

3 - 20’ footing + 2 montées de 45’ à 1 h (ou 800 m D+) - Montée progressive avec alternance

course lente et marche rapide avec Fc allure 165-175 pls/min - deuxième descente rapide + 10’ RTC - Côte plutôt variée mais avec du technique si possible et en altitude - Vol. 1 h 30’ à 1 h 40’ Va

4 - M : 1 h 30’ footing à jeun vallonné ; S : 1 h 30’ footing progressif vallonné 13-15 km/h

5 - Rando-course Mini = 6 h Maxi = 8 h (Allure modérée en Fc 145-160 pls/min)

6 - Repos

7 - Sortie mixte route-sentier – 1 h route allure SV1 + 2 h sentier (800 m D+ minimum)

+ 45’ route allure SV2 ; Sortie pour travailler mixité fibres musculaires.


Semaine 3

1 - 1 h 15’ footing + Myo Cross Max + 8 x 1’ en côte « vite et placé » sur sol souple tr : descente footing + 1’ chaise

2 - Vélo 3 h souple

3 - Footing 35’ - Travail SV2 + piste 10 x 1.000 m T : 3’05’’/3’08’’ (ou 12 x 3’ selon fatigue

ou douleurs) ; tr : 200 m trot ou 1’30’’ + 15‘ RTC gazon - Vol = 10.000 m ou 36’ ;

4 - 1 h 30’ footing à jeun

5 - Vélo 4 h souple

6 - 40’ footing - Puiss. Va - Alterner dans les Mûletiers 3 x avec 1 demi-montée « vite »

tr : descente et 1 montée complète à 95 % tr : descente rapide + 15‘ RTC ; Faire ce travail

en continu - Possibilité de marche rapide sur la côte complète - Vol. 9.000 m p.Va

7 - Rando-course Mini = 8 h Maxi = 10 h (Allure modérée en Fc 145-160 pls/min) ; Sortie avec dénivelé 3.500 m à 4.000 m D+ mini - Si possible de longues montées et de longues descentes.


Semaine 4

1 - Vélo souple 2 h - Assimilation

2 - Repos

3 - M : Footing 45’ - Côtes plutôt sur gazon (175-180 pls/min max) - 2 séries de 6 x 1’ en côtes

tr : descente et tr : 3’ entre séries +15‘ RTC ; S : 40’ footing gazon ;

4 - 3 h rando-course Sancy (souple et facile) < 170 pls/min - Vélo 4 h souple

5 - 30’ footing - 4 montées Mûletiers : alterner 1 montée rapide + 1 montée plus lente et dernière descente rapide ; Séance de Va avec changements de rythmes ;

6 - Rando-course Mini = 4 h Maxi = 5 h (Allure modérée en Fc 145-165 pls/min) -

Sortie avec dénivelé 2.000 m D+ mini.


Bloc de compétition - format trail - juillet 2012

Semaine 1

1 - Repos

2 - M : 30’ footing à jeun ; S : 45’ « footing tonique »

3 - 30’ footing - VMA court 16 x 30’’/30’’ + 10‘ RTC

4 - 45’ footing facile gazon

5 - Repos

6 - Footing 40’ - Travail SV 2 en nature 8 x 3’ à 3’20’’/km tr : 3’ footing

7 - Sortie Trail mixte route et montagne Mini = 1 h 30’ Maxi = 2 h.


Semaine 2 - Compétition Speed goat

1 - Départ Salt Lake City

2 - Repos

3 - 45’ footing + 10 x 120 m « vite et placé » tr : 120 m marche

4 - 40’ footing - VMA nature 8 à 12 x 1’30’’ tr : 1’30’’ + 10‘ RTC

5 - M : 40’ footing à jeun ; S : 40’ footing progressif et tonique (ou repos selon fatigue) ;

6 - 25’ footing + 8 lignes droites gazon

7 - Speadgoat - 50 MILES (Boulder USA) à allure contrôlée.


Bloc de compétition - objectif - période août

Semaine 1

1 - Repos - Boulder

2 - 45’ footing + étirements

3 - 1 h footing + gainage

4 - 30’ footing + Fartlek court-court en nature 3 x 5’ de 20’’/20’’ tr : 3’

5 - Repos - Breckenridge

6 - Fartlek à SV 2 - 8 à 10 x 2’ tr : 2’

7 - Sortie Trail Mini = 1 h 30’ Maxi = 2 h Allure facile.


Semaine 2

1 - 1 h footing + 30‘ SV1 à 3’40’’- 3’45’’/ km (ne pas forcer à cause de l’altitude !)

2 - Repos

3 - 30’ footing + 10 lignes droites gazon

4 - 25’ footing = 3 x 7’ seuil (SV 1) All 3’30’’/3’40’’ tr : 2’

5 - Repérage parcours - Marche + trot < 40 km

6 - Repérage parcours - Marche + trot < 40 km

7 - 1 h footing + 30‘ SV1 à 3’40’’-3’45’’/km


Semaine 3

1 - Repos

2 - Repérage parcours Marche rando < 25 km

3 - 20’ footing gazon + 10’ + vite

4 - Repos

5 - 20’ footing gazon + 5 lignes droites

6 - Leadville 100 MILES (objectif) - 1er en 16 h 29’27’’.



Classements

Top 5 Hommes

1 - Thomas Lorblanchet, team Salomon France, 16:29:27.54

2 - Zeke Tiernan, Colorado, 16:44:20.18

3 - Nick Clark, Colorado, 17:11:15.94

4 - Anton Krupicka, Colorado, 17:21:08.71

5 - Jay Aldous, Utah, 18:42:42.24


Top 5 Femmes

1 - Tina Lewis, Colorado, 19:33:44.98

2 - Elizabeth Howard, Texas, 20:44:08.19

3 - Ashley Nordell, Orégon, 20:47:58.35

4 - Aliza Lapierre, Vermont, 21:14:32.39

5 - Darcy Piceu Africa, Colorado, 23:20:06.26

@Thomas Lorblanchet


Pour terminer, laissons la parole à Thomas :

« Le trail Leadville 100 Run était mon objectif de l’année. Ma victoire concrétise un projet sportif mais aussi un projet familial. Je suis parti depuis le 15 juillet 2012 avec ma femme et mes filles, pour m’acclimater à l’altitude mais aussi pour vivre et découvrir le Colorado.

Ce sont des concessions professionnelles mais tout ça n’aurait jamais été possible sans le soutien de mon partenaire (Salomon). C’était mon premier 100 miles et c’est réussi.

Les Américains accordent une grande importance aux 100 miles alors gagner ici, c’est vraiment particulier avec en prime un super chrono à l’arrivée. Essai transformé !

Le parcours était très varié avec des routes à l’Américaine, plus de 3 km tout droit sans un brin d’air à 2900 m d’altitude, de la montagne avec 2 passages à 3800 m, et des parties techniques. Grandes spécificités par rapport aux courses françaises le demi tour et le fait de pouvoir bénéficier au retour d’un pacer, un meneur d’allure qui court avec vous. Deux m’ont accompagné, les plus merveilleux de la planète ! »


Références

Eric Lacroix, Trail ! Tome 2, Éditions Amphora, 2018

Article Trails Endurance


Contactez Moi

runningrenaissance@ericlacroix.com  |  Tel: (+262) 0692 384 069

© 2020 - Site créé par Éric Lacroix