Intérêts du sport pour les personnes avec autisme

Source :bloghoptoys.fr

Le sport a un intérêt bénéfique pour les personnes avec autisme uniquement si cette activité physique est en quantité raisonnable et de bonne qualité. De plus, pour que cela apporte réellement quelque chose il faut que l’activité sportive entre dans un projet personnel. Les intérêts du sport pour les personnes avec autisme sont nombreux :

 

Intérêts sur le plan physique 

  • Amélioration des capacités cardio-vasculaires, des capacités motrices et de l’endurance

 

Intérêts sur le plan sensori-moteur 

  • Une meilleure connaissance et maîtrise des propriétés biomécaniques du corps

  • Un meilleur traitement de l’information sensorielle

  • La construction de représentations du corps (schéma corporel)

  • La construction de schémas d’actions dirigées vers un but extérieur de nature spatiale (saisir un objet)

Intérêts sur le plan social 

  • Plus d’interactions verbales et non verbales

  • Plus d’interactions entre les individus d’un groupe et plus de partage des émotions par l’intermédiaire de postures, de mimiques, de regards

Intérêts sur le plan hédonique 

  • Le plaisir que procure le jeu qui accompagne le sport

  • Meilleure perception de soi et de ses capacités

Quel sport choisir pour mon enfant ?

Avant tout, il est important de préparer le projet sportif avec la famille ou avec l’institution qui suit la personne. Toutes les personnes avec autisme peuvent participer à une activité sportive, mais un temps de réflexion important doit être pris par l’entourage pour choisir le sport qui sera le plus adapté aux particularités de la personne, mais aussi aux objectifs que l’on souhaite atteindre. Si l’enfant en est capable, il est important de lui demander ce dont il va préférer et de prendre son avis en considération.

 

Enfin, certains sports demandent des prérequis essentiels et il est donc important d’évaluer certaines compétences chez la personne afin de trouver un sport qui ne le met pas trop en situation d’échec (capacité à comprendre les consignes, la capacité motrice, la capacité d’accepter les consignes et les règles…).

 

Il existe 3 grandes familles de sport :

  1. Les sports individuels : escalade, cirque, natation, équitation… Ce sont les sports les plus pratiqués par les personnes avec autisme.

  2. Les sports duels : escrime, judo… Certaines disciplines vont être plus accessibles que d’autres.

  3. Les sports collectifs : football, rugby, basket… Ce sont des sports moins accessibles pour les personnes avec autisme mais pas impossible.

On peut imaginer une évolution au fil des années, en commençant par un sport individuel puis passer à un sport duel pour terminer en sport collectif.

 

Après avoir choisir le sport idéal pour mon enfant, quelles sont les étapes suivantes ?

Après avoir choisi un sport, on va chercher le club adapté à l’enfant (voir question suivante). Puis une fois le club trouvé, nous allons présenter les capacités de la personne à l’entraîneur et mettre en place un plan d’entraînement. Il est également essentiel que le club présente les particularités du sportif aux adhérents pour qu’il y ait une meilleure intégration.

 

Lorsque les entraînements vont commencer, il est essentiel de présenter à l’enfant l’espace dans lequel il va évoluer, lui décrire les séances et de mettre en place au départ un système d’accompagnement de l’activité par le parent ou une personne proche de l’enfant (c’est-à-dire que la personne sera présente lors des premiers entraînements).

 

Enfin, pour que l’enfant puisse vivre une bonne expérience il faut :

  • Fixer des règles claires et simples

  • Mettre en place des guidances physiques et matérielles

  • Aménager des temps de repos

  • Décomposer les mouvements

  • Mettre en place des séquences

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contactez Moi

runningrenaissance@ericlacroix.com  |  Tel: (+262) 0692 384 069

© 2020 - Site créé par Éric Lacroix